Aller au contenu principal

Macron s'offre une soirée sur mesure, à la manière de l'ORTF,

Emmanuel Macron en conférence de presse depuis l’Élysée, mardi 16 janvier 2024. LUDOVIC MARIN / AFP

 Alors, notre cher président français, Emmanuel Macron, a organisé une soirée télévisée une peu spéciale. On dirait qu'il a décidé de faire un retour en arrière, à l'époque de l'ORTF (Office de Radiodiffusion-Télévision Française, pour les jeunes qui ne connaissent pas).

Ainsi, Macron a pris le contrôle de la programmation télévisée, et il a diffusé une soirée sur mesure, avec des interviews, des discours, et tout le tralala. On pourrait penser qu'il veut se mettre en scène comme un chef d'État à l'ancienne, avec une touche de nostalgie. Peut-être qu'il veut donner l'impression que tout est sous contrôle, comme à l'époque où l'ORTF était aux commandes.

Maintenant, que pensez-vous de tout ça ? Certains diront que c'est une stratégie politique habile pour façonner son image. D'autres pourraient trouver cela un peu trop, comme un retour en arrière inutile. En tout cas, Macron dit comment faire parler de lui, ça c'est sûr.

Apparemment, il y a eu un changement dans la façon dont le président français gère les médias, et ce n'est pas vraiment dans le sens de l'ouverture et de la transparence.

On dirait que Macron est devenu un peu plus secret et distant avec les journalistes. Le genre de mec qui n'est pas trop fan des questions gênantes, tu vois ? C'est un sujet important, car la relation entre les politiciens et la presse peut avoir un impact sur la démocratie.

Bref beaucoup d'emballage juste pour ceci:

Sur le fond

  • Dans le domaine de l'éducation, Macron a annoncé des mesures visant à renforcer l'ordre et le civisme à l'école, notamment en rendant obligatoire l'apprentissage de La Marseillaise, en généralisant l'uniforme, et en instaurant un service national obligatoire pour les élèves de seconde.
  • Concernant l'immigration, le président a parlé de la nécessité de lutter contre l'immigration irrégulière tout en protégeant les chercheurs et étudiants étrangers sur le territoire français.
  • Pour le marché du travail, Macron a annoncé un « acte II de la réforme du marché du travail » avec des règles plus strictes pour les demandeurs d'emploi et un encouragement aux employeurs à améliorer les salaires.
  • En ce qui concerne le logement, il a évoqué la simplification des normes en matière d'urbanisme, ce qui a suscité des inquiétudes quant à une réponse insuffisante à la crise du logement.
  • Macron a également abordé des questions liées à la natalité, à la défense de Gérard Depardieu, au climat, à l'agriculture, au Proche-Orient et à la guerre en Ukraine, mais sans fournir de plans concrets dans ces domaines.
  • Enfin, en ce qui concerne l'Europe, il a parlé de la nécessité de renforcer l'Europe sans entrer dans les détails des réformes.

    Sur la forme:
    Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse de plus de deux heures, au cours de laquelle il a abordé divers sujets. Il a principalement mis l'accent sur l'éducation, en utilisant la jeunesse comme moyen de promouvoir sa vision conservatrice de la société et de concurrencer Marine Le Pen pour gagner des électeurs de droite. Il a évoqué des réformes en matière d'instruction civique, de cours de théâtre, de remises de diplômes, de la tenue unique (plutôt que de dire "uniforme"), et d'autres matières éducatives.

Le président a également parlé de la natalité, de la lutte contre les trafics de drogue, et de l'amélioration des conditions de travail. Il a défendu la nouvelle ministre de l'Éducation nationale, Amélie Oudéa-Castéra, tout en rappelant ses propres erreurs passées.

Macron a utilisé de nombreux symboles, notamment des drapeaux français et européens, pour renforcer sa communication. Il s'est exprimé assis derrière un bureau, ce qui donne une image de quelqu'un "au travail".

Enfin, cette conférence de presse a été conçue pour assurer l'électorat, expliquer le remaniement gouvernemental et lancer la campagne pour les élections européennes. Cependant, il reste à voir si cela aura l'impact souhaité.