Aller au contenu principal

Le grand malaise de la majorité présidentielle

Gabriel Attal lors de la séance publique des questions au gouvernement du 13 juin 2023. © Photo Xose Bouzas / Hans Lucas via AFP

Beaucoup de députés macronistes qui ont voté contre la loi immigration ont reçu du soutien de leurs électeurs en circonscription, ce qui les a rassurés. Cependant, l'annonce de la composition du nouveau gouvernement a créé des tensions au sein de la majorité, en particulier en raison de l'arrivée de ministres proches de Nicolas Sarkozy et de l'éviction de figures modérées. L'atterrissage surprise de Rachida Dati au ministère de la culture a également suscité des critiques.

Certains élus envisagent des actions futures pour faire entendre leur voix dissonante au sein de la majorité, mais la question de savoir si l'aile gauche de la majorité se structurera reste en suspens. Il y a eu des tentatives de créer des groupes progressistes, mais elles n'ont pas abouti. La droitisation de l'exécutif pourrait cependant entraîner un effet déflagratoire, avec certains élus envisageant de se détacher de la majorité. Le retour de poids lourds politiques comme Élisabeth Borne ou Clément Beaune pourrait renforcer la contestation au sein de la majorité.

En fin de compte, la situation semble incertaine, avec la possibilité d'une recomposition politique à l'Assemblée nationale, mais personne ne sait encore quand cela se produira, voire même si cela se produira.

Blog tags